Baromètre 2013 du e-Commerce des Petites Entreprises



Plus de la moitié des petites entreprises commerciales de moins de 50 salariés sont désormais présentes sur Internet !

52% des entreprises de moins de 50 salariés sont aujourd’hui présentes sur le Net. De plus, certaines pratiques jusqu’alors émergentes se développent chez les commerçants traditionnels qui développent leur présence sur Internet :

  • L’enrichissement de leur contenu (photos et/ou des vidéos),
  • La géolocalisation depuis un mobile,
  • La présence sur les réseaux sociaux.

PriceMinister-Rakuten et le Groupe La Poste publient aujourd’hui la quatrième édition de leur « Baromètre e-Commerce des Petites Entreprises », réalisé par OpinionWay* auprès d’un échantillon de 1005 entreprises.

L’objectif de ce baromètre est de mesurer l’évolution des pratiques commerciales des entreprises de moins de 50 salariés en matière d’Internet et de e-commerce. Retrouvez l’intégralité du communiqué de presse sous l’infographie

Infographie PME et internet

Vous souhaitez intégrer l’infographie sur votre site ou blog?

Facile! Il suffit de copier-coller le code ci-dessous !

<a href="http://www.priceminister.com/blog/barometre-2013-e-commerce-des-petites-entreprises-9285"><img src="http://www.priceminister.com/blog/wp-content/uploads/2013/09/barometre2013_v8.jpg"
alt="Infographie e-commerce des petites entreprises 2013 PriceMinister" /></a><br /><a href="http://www.priceminister.com/blog/barometre-2013-e-commerce-des-petites-entreprises-9285">Infographie e-commerce des petites entreprises 2013 </a> par <a href="http://www.priceminister.com">PriceMinister - Rakuten</a>

La double maturité de l’Internet et du e-commerce amène toutes les entreprises commerciales à vouloir en profiter. Il s’agit, pour ces entreprises de moins de 50 salariés, d’être sur « la toile » pour augmenter leurs ventes mais aussi pour recruter de nouveaux clients et mieux entretenir leur clientèle existante. Ainsi, c’est aujourd’hui la majorité des PME en France qui met en pratique cet outil indispensable à son  développement.

Chaque année, le nombre de PME commerciales actives sur Internet augmente.

Cette année, les trois quarts des entreprises déclarent qu’elles ont l’intention de maintenir voire d’augmenter leurs investissements dans la présence en ligne de leur PME.

  • Depuis 2012, le nombre de petites entreprises sur Internet est passé de 48 % à 52 %, soit une augmentation de 4 points. Les PME jugent ainsi qu’il est dorénavant indispensable pour un commerce :
  • à 71 % d’avoir un site vitrine.
  • à 51 % d’avoir un site marchand.
  • Une présence qui se traduit de différentes manières :
    • 44 % des PME sont présentes sur Internet avec un site vitrine en 2013, soit une augmentation de 4 points par rapport à 2012, qui continue à croitre fortement et pourrait atteindre les 54 % l’année prochaine.
    • 14% des PME sont présentes sur Internet via un site marchand, une proportion qui devrait représenter un quart (25 %) d’entre elles en 2014.
    • 8 % des PME sont présentes sur Internet via une place de marché ou un site de petites annonces, soit deux fois plus qu’en 2012.
  • Les principales raisons de la création d’un site pour une PME sont :
    • augmenter les ventes de son entreprise : 49 %
    • connaître et fidéliser ses clients : 37 %
    • mieux informer sur ses produits : 33 %
    • élargir son offre : 33 %
  • Six PME sur dix présentes sur Internet aujourd’hui, ont créé leur site il y a moins de 3 ans :
    • dans plus de la moitié des cas elles ont opté pour une solution sur mesure. Suivent ensuite les solutions clés en mains et, en dernier lieu, les solutions open source qui gagnent du terrain (+ 8 points).
  • En 2013 : 40 % des PME ont choisi de créer leur site marchand en interne, (+ 8 points) et c’est le cas pour les sites vitrines de 38 % des PME (+ 3 points). Pourtant elles sont intéressées à externaliser :
    • la création des boutiques en lignes à 18 %,
    • la gestion technique à 16 %.

Des PME qui allient dans leur activité e-commerce l’émergence de nouvelles pratiques et l’usage de solutions de référence.

Les petites entreprises du commerce présentes sur Internet semblent désormais à l’aise pour mixer les nouvelles pratiques du web, au premier rang desquelles l’Internet mobile, pour développer leur présence et leur activité.

  • Les PME se mettent au mobile et sont convaincues de l’utilité :
    • d’être géo-localisables depuis un smartphone à 55 % (+ 14 points),
    • d’avoir un site Internet optimisé pour l’accès via Smartphone à 36 %,
    • d’avoir une application Smartphone dédiée à 30 %,
    • de permettre aux clients d’acheter des produits et des services à distance depuis un Smartphone à 28 %.
  • Certaines plateformes de communication sont utilisées au détriment des autres :
  • 47 % des PME équipées en site vitrine ou marchand utilisent majoritairement les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.), soit 23% de l’ensemble des PME en industrie et biens de consommation et commerce. Une augmentation de 11 points depuis 2012.
  • Mais, elles utilisent beaucoup moins les forums (16%), les blogs (13%) et les comparateurs de prix (6%).
  • Les entreprises agissent activement pour favoriser le trafic sur leurs sites par des actions d’enrichissement de contenu et de référencement, elles sont :
  • 68 % à ajouter des photos et/ou des vidéos sur leurs sites,
  • 34 % à valoriser les contributions des visiteurs ou des clients du site (avis ou commentaires),
  • 34 % à faire de l’e-mailing,
  • 33 % à faire de la publication de contenu,
  • 33 % à mettre en place de l’échange de liens et l’enrichissement par du contenu éditorial.
  • 26 % à avoir une newsletter, etc.

Ainsi les PME, de plus en plus matures sur Internet utilisent de nombreux leviers pour rendre leur site visible sur la toile. Toutefois il faut noter que les opérations plus coûteuses sont moins utilisées. Elles ne sont que :

  • 22 % à utiliser le référencement payant,
  • 15 % à réaliser des jeux concours (+ 5 points par rapport à 2012),
  • 13 % à acheter des bannières de publicité (+ 5 points par rapport à 2012),
  • 12 % à pratiquer l’affiliation.
  • Et les PME qui vendent sur Internet privilégient les solutions du groupe La Poste pour expédier leurs marchandises, puisqu’elles sont 65 % à proposer à leurs clients au moins un des produits de La Poste :
    • Colissimo : 52 %
    • Chronopost : 38 %
    • La Lettre Max et autres produits de la Poste : 23%

Contre 23 % pour toutes les autres livraisons express, 15 % pour les autres solutions de livraison et  10 % pour les Points Relais commerçants.

Une évolution qui s’explique par les enjeux stratégiques du web pour le développement commercial des PME.

  • Aujourd’hui, 43 % des petites entreprises qui vendent sur Internet ont réalisé plus de 10 % de leur chiffre d’affaires par ce biais,
  • et 26 % d’entre elles ont fait des ventes à l’étranger par le biais de leur site Internet.

Parmi les PME qui vendent en ligne, 44 % prévoient une augmentation de leur chiffre d’affaires généré par Internet, contre seulement 4 % qui redoutent une diminution.

  • Objectif n°1 de la présence sur Internet, toucher de nouveaux clients que ce soit via un site ou une place de marché, toutefois les bénéfices diffèrent un peu :

Les places de marchés permettent en priorité :

  • à 67 % des PME, de toucher de nouveaux clients,
  • à  46 % des PME, d’augmenter leurs ventes,
  • à  43 % des PME, de faire venir plus de clients dans leurs magasins physiques.

Les sites marchands permettent quant à eux :

  • à 83 % des PME, de toucher des nouveaux clients,
  • à 80 % des PME, de moderniser l’image de l’entreprise,
  • Et pour 58 % des PME, c’est rentable.

Un développement commercial créateur d’emplois puisque 11 % des entreprises équipées d’un site marchand envisagent de recruter pour développer leur présence sur Internet.

Des freins subsistent qui dénotent le besoin des PME d’être accompagnées dans cette démarche.

  • 37 % des PME affirment encore que ce n’est pas utile à leur activité, une proportion qui reste importante mais qui chute avec une baisse de 39 points.

  • Les raisons suivantes évoquées sont le sentiment que « personne n’a le temps de s’occuper d’un site web » : 24 %, et la peur de « ne pas savoir gérer les commandes » : 23 %, ce qui montre bien que les entreprises sont de plus en plus conscientes de l’importance de leur présence sur le web mais ont encore besoin d’être rassurées et accompagnées dans cette démarche.

  • Le premier frein au développement d’un site Internet reste son coût mais il s’amenuise chaque année et ne concerne plus que 23 % des petites entreprises (contre 69 % en 2012). Les deux freins qui viennent ensuite, en baisse eux aussi sont :
    • La complexité de la gestion des clients et du SAV : 19 % (contre 64 % en 2012)
    • La difficulté d’être visible sur Internet : 18 % (contre 63 % en 2012).

« Les petites entreprises se familiarisent de plus en plus avec Internet, comme le montrent cette année les chiffres du baromètre. Pour les commerçants qui démarrent sur le Net ou qui ont encore des appréhensions, les plateformes d’achat-vente comme PriceMinister-Rakuten sont un moyen simple et efficace de se lancer à moindre coût »  précise Pierre Kosciusko-Morizet, PDG de PriceMinister-Rakuten. «  D’autant que PriceMinister accompagne maintenant ses marchands professionnels, sur le modèle de Rakuten, en développant des services très personnalisés pour ceux-ci. Nous avons des équipes de consultants e-commerce qui forment et conseillent les marchands qui viennent ouvrir boutique sur notre site, pour les aider jour après jour à  développer leurs ventes en ligne. »

« Le nombre de TPE/PME développant leur activité marchande sur Internet continue de croître à un rythme soutenu, mais elles sont encore nombreuses à hésiter à franchir le pas. En développant une gamme de solutions accessible, complète et adaptée à leurs besoins, Le Groupe La Poste se positionne comme le partenaire idéal des entreprises qui souhaitent développer leurs ventes sur Internet, » explique Jean-Louis Carrasco, Directeur e-Commerce au sein du Groupe La Poste. « Nous sommes présents, au travers de nos différents savoir-faire et métiers, sur l’ensemble de la chaîne de valeur du e-Commerce (création de site, campagnes webmarketing, moyens de paiements sécurisés, e-logistique, solutions de livraison) …».

Cette entrée a été publiée dans Actualité, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Baromètre 2013 du e-Commerce des Petites Entreprises

  1. groschibre dit :

    Site géniale avec pleins d’informations utiles merci :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>