7ème édition du Baromètre du CtoC PriceMinister – La Poste – réalisé par OpinionWay

Barometre C2C PriceMinister

En 2012, le baromètre du CtoC (commerce entre particuliers) conforte le dynamisme des transactions (achats/vente) entre internautes :

le canal Internet est plébiscité par les internautes comme moyen le plus efficace, alors que démarre le CtoC sur le mobile

Les indicateurs du Baromètre du CtoC 2012 sont formels : 72% des internautes s’adonnent aujourd’hui à l’achat/vente entre particuliers et 99% des internautes croient au développement de cette pratique.

  • Il ne reste plus que 1% des Français internautes qui ne croient pas au développement de l’achat/vente entre internautes à l’avenir, sachant que cette population internaute des plus de 18 ans représente aujourd’hui 74% des Français. Ce mode de consommation est donc arrivé à maturité et complètement entré dans les mœurs.
  • Désormais 7 internautes sur 10 sont vendeurs ou acheteurs, avec une proportion de 55% d’acheteurs et 49% de vendeurs.
  • Le canal Internet est toujours largement favorisé par 89% des internautes qui le considèrent comme un des 2 moyens les plus efficaces pour acheter et vendre entre particuliers. Viennent ensuite les brocantes et vides greniers pour seulement 48% des internautes.
  • Le Web est toujours majoritairement utilisé par 78% des internautes qui ont acheté ou vendu à un particulier en 2012.
  • La pratique de l’achat/vente entre particuliers sur Internet se pérennise : si déjà 80% des acheteurs/vendeurs sur Internet le font au moins 2 fois par an, 32% vendent au moins une fois par mois et 28% achètent au moins une fois par mois.

Des motivations clairement exprimées pourtant différentes entre les acheteurs et les vendeurs…

  • Pour 55% de l’ensemble des internautes interrogés, le principe du recyclage est l’avantage numéro un de l’achat/vente entre particuliers. Vient ensuite l’avantage du prix moins cher à l’achat puis enfin la possibilité de faire de la place chez soi en revendant.
  • Les trois critères prioritaires des Français internautes pour choisir un site d’achat/vente entre particuliers pour acheter restent : l’attractivité des prix (48% des internautes), l’assistance offerte en cas de litige avec un vendeur (46%) et enfin des frais de port adaptés (37%).
  • Les trois critères prioritaires des Français internautes pour choisir un site d’achat/vente entre particuliers pour vendre restent : la gratuité de la mise en vente (58%), la garantie de paiement pour le vendeur (50%) et enfin l’assistance en cas de litige avec l’acheteur (34%).

Les produits les plus achetés et vendus par les internautes entre eux évoluent légèrement en 2012, les livres et vêtements restant les grands gagnants :

  • La catégorie jouets et puériculture fait son entrée dans le top 5 des produits les plus achetés : 22% des acheteurs à un particulier via Internet ont acheté au moins un produit de cette catégorie lors des 12 derniers mois. L’émergence de cette catégorie se fait au détriment de l’informatique qui quitte le top 5.
  • Les livres et les vêtements restent en tête des produits les plus vendus et les plus achetés.
  • Résultats du top 5 des produits en 2012 (*)
Les 5 plus achetés sur le Web :

- Livres (43%)

- Vêtements (40%)

- Jeux vidéo (26%)

- DVD (24%)

- Jouet et puériculture (21%)

Les 5 plus vendus sur le Web :

- Livres (34%)

- Vêtements (32%)

- Jeux vidéo (23%)

- Meubles (23%)

- Jouets et puériculture (20%)

 

(*) Achat ou vente sur Internet d’un produit de cette catégorie à un particulier au cours des 12 derniers mois.

Quelques freins à l’achat-vente persistent parmi les internautes, différemment perçus par les jeunes (15-24 ans) ou les séniors (55-69 ans)

  • Les juniors plus confiants : si près de 75% des internautes considèrent la crainte de « se faire avoir » lors de l’achat-vente entre particuliers sur Internet comme un frein possible, la proportion chute à 59% pour les 15-24 ans. Il en va de même pour la crainte du manque de garantie, considérée comme possible frein pour plus de 50% des internautes contre 37% chez les juniors.
  • L’impossibilité de voir le produit acheté reste un frein possible pour près de 50% des internautes.
  • Les seniors semblent craindre la contrefaçon (43%) alors que cela préoccupe beaucoup moins le reste des internautes (35%).
  • Une différence très notable est à souligner entre les juniors qui considèrent à 59% les frais de port comme un frein possible alors que la moyenne des internautes sur le sujet se situe seulement autour des 40%.
  • Pour les quelques derniers réfractaires à l’achat/vente entre particuliers sur Internet, mais qui ont déjà acheté ou vendu un produit à un particulier par d’autres canaux, les deux freins principaux demeurent :

Pour les acheteurs : la volonté de voir le produit avant l’achat (49%) et le refus de payer des frais de port (36%),

Pour les vendeurs : la peur de ne pas être payé par l’acheteur (35%) et l’envoi du colis considéré comme trop compliqué (29%).

  • Un zoom sur les vendeurs permet de voir encore une fois que les freins diffèrent entre les jeunes et les séniors :

o  Les séniors craignent plus de ne pas être payés que les internautes en général : 78% contre 71%.

o  Cela les gêne moins, en revanche, de payer les frais de mise en vente : 42% contre 50%, ainsi que la commission aux sites web : 35% contre 46%.

o  Les 15-24 ans en revanche sont bien plus gênés que les autres tranches d’âges par l’impossibilité de mettre son produit en vente à un prix suffisamment élevé du fait de la baisse des prix induite par la concurrence sur Internet : 44% contre 18%.

Premiers pas du CtoC grâce au mobile, un démarrage qui ouvre de nouvelles perspectives pour le moment plus orientées vers l’achat que la vente…

  • Plus d’un internaute sur deux (54%) dispose déjà d’un accès internet sur son téléphone mobile. Chez les seniors la proportion tombe à 38%
  • Près d’1 mobinaute sur 5 (17%) a déjà effectué un achat sur son mobile (produit ou service), payant leurs achats par CB pour 46% d’entre eux, ou par Paypal pour 45%, avec un taux de satisfaction s’élevant à 95%.
  • Seulement 8% des mobinautes ont déjà vendu un produit ou un service avec le téléphone mobile. Ce sont encore les balbutiements de la mobilité dans le CtoC, qui devrait se développer dans l’année à venir.
  • Si la motivation première de l’internet mobile est de garder en permanence une connexion Internet et de pouvoir tuer les temps morts, de nouveaux usages apparaissent encore plus affirmés chez les 15-24 ans que chez le reste des mobinautes :

Comportements pour s’informer :

o  Consulter une application mobile : 63%, à égalité avec les mobinautes

o  Consulter un site web mobile : 77%, vs 62%

o  Vérifier la disponibilité d’un produit/service : 52%, vs 41%

o  Scanner un QR code ou Code 2D afin d’en savoir plus : 49% vs 33%

Pour comparer des produits et services :

o  Vérifier les caractéristiques d’un produit/service : 57% vs 40%

o  Préparer un achat : 55% vs 36%

o  S’assurer au dernier moment d’avoir le meilleur prix : 45% vs 33%

o  Consulter des avis d’acheteurs : 41% vs 34%.

Des usages spécifiques dans le CtoC

  • Le suivi des envois depuis mobile est déjà utilisé par 43% des mobinautes lorsqu’il s’agit d’une livraison, et par 33% dans le cadre d’une expédition. Cet usage tendrait à se développer puisque près d’un tiers des mobinautes n’y ayant jamais recouru pour l’instant déclarent envisager le faire à l’avenir (28% pour une livraison et 32% pour une expédition).

  • 1 internaute sur 7 (84%) a déjà calculé le prix de son envoi avec son mobile, principalement via l’application La Poste (65%).

  • 45% des mobinautes ont l’intention d’utiliser leur mobile pour aller sur des sites de e-commerce et 42% sur des sites d’achat/vente entre particuliers. La raison prioritaire de cette navigation reste la comparaison des prix (68%), l’achat ne représentant pour le moment que 38% des attentes.
  • Pour 37% des mobinautes, la fonction d’appareil photo qui facilite la mise en vente d’un produit représente un vrai « plus » pour cette vente. « Une meilleure réactivité pour ne pas rater une vente » arrive ensuite avec 35% des votes.

« Les chiffres du Baromètre de cette année montrent que le CtoC est définitivement entré dans la vie quotidienne de la grande majorité des Français. Maintenant les enjeux se situent dans la mobilité, nouvelle frontière du CtoC » déclare Pierre KOSCIUSKO-MORIZET, PDG cofondateur de PriceMinister (http://www.priceminister.com).

« La confiance est désormais durablement établie dans les échanges entre particuliers : confiance dans le paiement, dans le site tiers, dans la livraison et le suivi. Sur ce marché désormais totalement crédible, le Groupe La Poste a développé, au travers d’opérations de croissance externe, une expertise permettant de couvrir l’ensemble des besoins des e-commerçants, quelle que soit leur taille ». Nicolas ROUTIER, Directeur Général du Courrier, Président de SOFIPOST.

Cette entrée a été publiée dans À découvrir, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>