L’influence de la météo sur le e-commerce



Cette étude scientifique réalisée par PriceMinister-Rakuten à partir des données de Météo-France révèle que l’e-commerce ne boude pas la pluie et les basses températures, bien au contraire, et surprend en montrant que le Nord et le Sud ne réagissent pas de la même manière aux éléments.

Nous avons tous entendu un jour à la machine à café : « Le temps était pourri ce week-end, j’ai passé tout mon temps sur Internet. » PriceMinister-Rakuten a voulu mettre des chiffres précis sur ce phénomène et voir la réelle influence de la météo sur le e-commerce. Cette étude scientifique a été menée à partir de relevés de température et de précipitations de Météo-France sur l’année 2012. PriceMinister-Rakuten a ainsi pu mesurer au plus près les comportements des consommateurs pour pouvoir améliorer ensuite le service que ses e-marchands pourront apporter à ceux-ci.

De fortes disparités entre le Nord et le Sud quand il pleut…

LA PLUIE :

étude météo Paris PriceMinister

 

Elle affecte assez peu les habitudes d’achats sur Internet des Parisiens, le site de PriceMinister enregistrant les jours de pluie :

  • + 2,36% de chiffre d’affaires,
  • + 1,07% d’articles vendus …

… peut-être l’habitude de la pluie ?

étude méteo marseille Priceminister

La pluie affecte nettement plus les Marseillais qui se réfugient auprès de leur ordinateur ou de leur tablette, leur smartphone, et :

  • dépensent en moyenne 10% de budget en plus ,
  • et achètent 15% d’articles supplémentaires les jours de pluie.

étude météo Lyon PriceMinister

Au sens propre comme au figuré, Lyon se retrouve à mi-chemin, entre Paris et Marseille, les internautes lyonnais permettant aux sites Web d’enregistrer quand il pleut :

  • + 5,5% de chiffre d’affaires
  • + 7,90% d’article vendus.

… comme quand la température varie

Une certitude : le grand froid, en dessous de 5°C met tout le monde d’accord à Paris, Lyon ou Marseille : on reste au chaud et c’est très favorable aux résultats réalisés par le e-commerce, en chiffre d’affaires comme en nombre de produits vendus.

Mais dès que la température remonte :

  • A PARIS : Il y a une forte corrélation entre la température et le chiffre d’affaires réalisé par PriceMinister-Rakuten dans la capitale (- 8.6% de chiffre d’affaires à chaque fois que la température augmente de 5°C)
  • On constate la même tendance pour le nombre d’articles vendus à Paris (- 8% d’articles vendus à chaque fois que la température augmente de 5°C)

- A LYON : les tendances sont moins marquées qu’à Paris avec des écarts beaucoup moins affirmés entre les tranches 5°-10° et 25°-30°  (-21% à Lyon contre -30% à Paris)

- A MARSEILLE : la corrélation est également moins marquée entre les variations de températures et les ventes du e-commerce, cependant on constate une chute de :

  • -25% du chiffre d’affaires lorsqu’on passe de la tranche 5°-10° à 10°-15°
  • et de -12% entre la tranche 20°-25° à 25°-30°

Olivier Mathiot, Cofondateur et Directeur Marketing et Communication de PriceMinister-Rakuten, ajoute : « Ce dont nous nous doutions se confirme avec cette étude : la météo à un réel impact sur le comportement d’achat sur Internet des Français. Mais nous ne nous attendions pas à ce que les résultats soient si différents entre Paris, Lyon et Marseille. Cette première étude laisse la porte ouverte à d’autres analyses sur l’influence de la météo sur le e-commerce. Pourquoi pas imaginer des systèmes de prévisions budgétaires ou d’achat de publicités ciblés qui prennent en compte le facteur climat. A l’ère du Big Data les possibilités sont infinies et c’est à nous de construire le future du e-commerce pour proposer les meilleurs services possible à nos clients. »

Cette entrée a été publiée dans Études, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à L’influence de la météo sur le e-commerce

  1. A en croire ces statistiques, il faudrait qu’il pleuve et qu’il fasse froid plus souvent ! Bonne nouvelle pour vous, le temps est parfait pour les ventes en ce moment à Paris !

  2. Julie dit :

    L’écart Paris/Marseille, parait surprenant!

  3. Jori dit :

    Quand il fait beau, on a plus envie de faire les courses dehors que de rester enfermé à la maison. Quand il fait moche, c’est le contraire. Comme il fait plus souvent beau que moche à Marseille…

    • Oliver dit :

      Bonjour Jori,

      Nous avions envie de confirmer cette « évidence » avec des données scientifique. Certes il fait souvent plus beau à Marseille qu’à Paris mais les écarts de croissance les jours de pluie sont surprenant.

      Bonne journée.

  4. Michel Colin dit :

    La radio est le média qui permet de programmer des spots de manière réactive (on connait la météo avec précision 24 à 48h à l’avance) et donc d’exploiter ces données de manière pertinente. De plus la radio est selon les 3 études Google Var.be, Aegis et RAB UK, le média le plus rentable pour booster le trafic et les requêtes Internet.

  5. Clément dit :

    C’est fou ce que de simples études peuvent faire ressortir comme résultats, je ne l’aurais jamais soupçonné!

  6. Nous avons nous aussi remarqué se principe, malgré qu’il ne soit pas fiable à 100%.
    Mais bien évidemment, oui la pluie attire les ventes sur le web puisque l’on reste cloitré à la maison à ne rien faire. Alors autant surfer sur le web… Et se faire alpaguer par les pubs et autres bons plans ! ;)

    Quant il pleut : les vendeurs en ligne sourient !
    Quand il fait soleil : les vendeurs en magasins physiques sourient !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>