Code Ban DFP

Portrait De L'artiste En Saltimbanque Jean Starobinski

Note : 0

0 avis
  • Soyez le premier à donner un avis
Portrait De L'artiste En Saltimbanque de Jean Starobinski
  • - 43 %

Livre - Jean Starobinski - 04/03/2004 - Broché

Résumé :Depuis le romantisme le bouffon, le saltimbanque et le clown, ont été les images hyperboliques et volontairement déformantes que les artistes se sont plu à donner d'eux-mêmes et de...

Sélectionné pour vous

En livraison (Voir tous les modes)

  • + 3,50 € (frais de port)


Autres vendeurs

Votre annonce en quelques clics, des millions d'acheteurs potentiels

PUBLICITÉ

8 vendeurs pour Portrait De L'artiste En Saltimbanque de Jean Starobinski

Mode de livraison : Expedition

Nanteuil-les-Meaux

Rayon : 10km autour


Retrait chez le vendeur uniquement

Publicité
 
Vous avez choisi le retrait chez le vendeur à
  • Payez directement sur PriceMinister(CB, Paypal, 3xCB...)
  • Récupérez le produit directement chez le vendeur
  • PriceMinister vous rembourse en cas de problème
  • Découvrez notre

    CLUB DE FIDÉLITÉ
    Rakuten Club Card
  • Un Club

    GRATUIT
    Rakuten Club Card
  • Rakuten Club Card
  • ET ENCORE PLUS D'AVANTAGES
    Rakuten Club Card
  • ADHÉREZ GRATUITEMENT AU
    Rakuten Club Card
  • FÉLICITATIONS!

    Cumulez dès maintenant vos Super Points.

    Rakuten Club Card

    Après votre premier achat, vous recevrez un e-mail pour finaliser votre inscription.

Avis sur "Portrait De L'artiste En Saltimbanque de Jean Starobinski" - Livre

Note : 0 0 avis sur Portrait De L'artiste En Saltimbanque de Jean Starobinski - Livre

Gagnez jusqu'à 500 € en donnant votre avis


Edito

  • Auteur(s) : Jean Starobinski
  • Editeur : Editions Gallimard
  • Collection : ART ET ARTISTES
  • Parution : 04/03/2004
  • Nombre de pages : 120
  • Nombre de livres : 1
  • Expédition : 245
  • Dimensions : 22.10 x 16.20 x 1.10

Résumé :
Depuis le romantisme le bouffon, le saltimbanque et le clown, ont été les images hyperboliques et volontairement déformantes que les artistes se sont plu à donner d'eux-mêmes et de la condition même de l'art. Il s'agit là d'un autoportrait travesti, dont la portée ne se limite pas à la caricature sarcastique ou douloureuse. Une attitude si constamment répétée, si obstinément réinventée à travers trois ou quatre générations requiert l'attention. Le jeu ironique a la valeur d'une interprétation de soi par soi° : c'est une épiphanie dérisoire de l'art et de l'artiste. La critique de l'honorabilité bourgeoise s'y double d'une autocritique dirigée contre la vocation °esthétique° elle-même. Nous devons y reconnaître une des composantes caractéristiques de la °modernité), depuis un peu plus d'une centaine d'années. Jean Starobinski