Code Ban DFP

White light - White heat, 45th anniversary edition Edition 2CD the velvet underground

Note : 0

0 avis
  • Soyez le premier à donner un avis
CD Album - The Velvet Underground - Universal - 09/12/2013

Dans sa jeune histoire, jamais le rock n'aura connu telle déflagration que le deuxième album de The Velvet Underground, White Light/White Heat, dont l'onde de choc allait...


Bénéficiez d'une extension de garantie (?)

Sélectionné pour vous

15,74 €

Produit Neuf 

5%

remboursés en Super Points Rejoignez le Club

Commentaire vendeur :

Produit NEUF - Livraison entre 7 et 14 jours ouvrés en moyenne - Service excellent à la clientèle française - Achetez en toute confiance

En livraison (Voir tous les modes)

  • Livraison gratuite


Autres vendeurs

Votre annonce en quelques clics, des millions d'acheteurs potentiels

PUBLICITÉ

26 vendeurs pour White Light - White Heat, 45th Anniversary Edition Edition 2cd - The Velvet Underground

Mode de livraison : Expedition

Nanteuil-les-Meaux

Rayon : 10km autour


Retrait chez le vendeur uniquement

Afficher plus d'annonces (10 / 26)
Publicité
 
Vous avez choisi le retrait chez le vendeur à
  • Payez directement sur PriceMinister(CB, Paypal, 3xCB...)
  • Récupérez le produit directement chez le vendeur
  • PriceMinister vous rembourse en cas de problème
  • Découvrez notre

    CLUB DE FIDÉLITÉ
    Rakuten Club Card
  • Un Club

    GRATUIT
    Rakuten Club Card
  • Rakuten Club Card
  • ET ENCORE PLUS D'AVANTAGES
    Rakuten Club Card
  • ADHÉREZ GRATUITEMENT AU
    Rakuten Club Card
  • FÉLICITATIONS!

    Cumulez dès maintenant vos Super Points.

    Rakuten Club Card

    Après votre premier achat, vous recevrez un e-mail pour finaliser votre inscription.

Avis sur "White Light - White Heat, 45th Anniversary Edition Edition 2cd - The Velvet Underground" - CD Album

Note : 0 0 avis sur White Light - White Heat, 45th Anniversary Edition Edition 2cd - The Velvet Underground - CD Album

Gagnez jusqu'à 500 € en donnant votre avis


Descriptif et Titres

Dans sa jeune histoire, jamais le rock n'aura connu telle déflagration que le deuxième album de The Velvet Underground, White Light/White Heat, dont l'onde de choc allait nourrir les décennies suivantes marquées par le punk, le rock expérimental ou industriel puis indépendant, le grunge et tutti quanti.

Enregistrée en quelques jours de la fin d'été 1967 pour une parution le 30 janvier 1968, l'oeuvre au noir délaisse le décorum warholien de la Factory et Nico pour s'engouffrer dans le rock le plus sombre, fêlé et bruitiste de son temps. La nature ombrageuse du groupe, présente dans « Heroin » ou « Black Angel's Death Song » du premier album, s'exprime désormais pleinement dans le fracas et les larsens. La configuration en quatuor composée de Lou Reed, John Cale, Sterling Morrison et Maureen Tucker, le temps de quelques mois, est alors la plus intrinséquement fidèle à l'esprit du Velvet Underground, celui du rare et expérimental « Loop » du magazine Aspen, préfigurant les séances de White Light/White Heat aux Scepter Studios.

Plongée brutale dans un univers glauque, interlope et torturé, cette descente initiatique dans les bas-fonds s'accompagne de sonorités métalliques sur l'aveuglant « White Light/White Heat ». Histoire à dormir debout, « The Gift » voit Cale et Reed se partager un récit scabreux, prolongé par le pervers « Lady's Godiva Operation ». Plus simple et direct, « Here She Comes Now » sert de parenthèse enchantée avant le tranchant « I Heard Her Call My Name » d'un Lou Reed incisif et hargneux, sur fond de distorsion et de feedback. L'épique « Sister Ray », qui clôt en (anti) beauté l'album sur dix-sept minutes bruitistes de débauche à l'impact ineffaçable, sert d'apogée et de modèle pour les générations à venir. Passé inaperçu sous pochette noire à surimpression de tatouage crânien, White Light/White Heat précipite le départ de John Cale et la fin d'un style.

Quarante-cinq ans après, à l'automne 2013, l'album maudit reparaît en version grand luxe et triple CD, un mois après la disparition de Lou Reed qui a participé à cette résurrection avec son ancien confrère John Cale. Aux versions mono et stéréo remasterisées s'ajoutent les titres bonus « Hey Mr. Rain », « Beginning to See the Light » et « Guess I'm Falling in Love », déjà publiés dans quelques compilations. Des versions alternatives comme la piste instrumentale de « The Gift » sont aussi au programme. Le coffret Deluxe Edition propose quant à lui du matériel inédit avec le concert du 30 avril 1967 au Gymnasium de New York. Cerise sur le gâteau d'une oeuvre encore fascinante, chère aux puristes, masquée par son emblématique prédécesseur.

Copyright 2016 Music Story

Disque 1

PisteDurée
1 White Light/White Heat 00:02:46
2 The Gift 00:08:20
3 Lady Godiva's Operation 00:04:56
4 Here She Comes Now 00:02:03
5 I Heard Her Call My Name 00:04:36
6 Sister Ray 00:17:27