Ashita no Joe - Tome 1 Takamori Asao

Note : 4.8 5 avis  -  Déposer un avis

  • 23,67 €
  • Très Bon Etat
  • + 3,05 € (frais de port)

Vendu par dragonjo08

Super Points 24 Super Points soit 0,24 € de réduction sur vos prochains achats  (?)

Note du vendeur : 4,9/5 pour 530 ventes

Commentaire vendeur : Je vends de nombreux autres mangas, pensez à regarder mes annonces pour réduire vos frais de port. envoi rapide et soigné

Voir le détail de l'annonce - Voir les modes d'expédition - Poser une question - Négocier le prix
  • Payez en plusieurs fois avec 1euro.com Voir nos facilités de paiements

    Payez vos achats en 3, 5, 10 ou 20 fois en petites mensualités ou au comptant avec 1euro.com


    Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.


  • Livraison garantie par PriceMinister et Service Clients à votre écoute (?)
Vendez le vôtre
Vous aimez ce produit ?
Ajouter à ma liste

Prix d'origine :  10,75 €

  • Livre - Takamori Asao - 27/01/2010 - Broché - Ashita No Joe

Résumé :Joe Yabuki est un enfant de la rue, un orphelin bagarreur qui est régulièrement en conflit avec les autorités. À peine arrive-t-il dans un bidonville que ses frasques éveillent la...

  • Tweet this

    Partagez sur Twitter

  • Encore plus d'options

PUBLICITÉ

2 vendeurs pour Ashita No Joe - Tome 1 de TAKAMORI Asao

Astuce ! Recevez une alerte e-mail dès qu'un vendeur dépose une annonce à votre prix : Créer une alerte prix

 
Dans votre région

Avis sur "Ashita No Joe - Tome 1 de TAKAMORI Asao" - Livre

Note : 5 5 avis sur Ashita No Joe - Tome 1 de TAKAMORI Asao - Livre

Gagnez jusqu'à 1000 € en donnant votre avis

Edito

  • Auteur(s) : TAKAMORI Asao
  • Editeur : Glénat
  • Saga : Ashita No Joe
  • Collection : vintage
  • Langue : Français
  • Parution : 27/01/2010
  • Nombre de pages : 368
  • Nombre de livres : 1
  • Expédition : 350
  • Dimensions : 18.90 x 12.80 x 2.50

Résumé :
Joe Yabuki est un enfant de la rue, un orphelin bagarreur qui est régulièrement en conflit avec les autorités. À peine arrive-t-il dans un bidonville que ses frasques éveillent la curiosité et l'intérêt de Danpei, un ancien boxeur devenu alcoolique. Ce dernier, conscient de l'incroyable potentiel du jeune homme, rêve d'en faire le plus grand boxeur de l'histoire. Malheureusement, l'intéressé semble plus que jamais attaché à son indépendance et Danpei comprend qu'il va devoir gagner la confiance de ce jeune chien sauvage...

Biographie:
Né le 11 janvier 1939 à Tsukiji, Chiba Tetsuya passe son enfance en Corée. Devant travailler jeune pour aider ses parents, il sera à jamais marqué par les difficultés économiques et sociales de cette période. Il débute en 1956 avec Fukushu no Semushi et connaît un premier grand succès en 1961 avec le shônen Chikai no Makyu. Auteur populaire, il connaîtra son apogée en 1968, avec Ashita no Joe. Entre autres distinctions, il a reçu la Purple Ribbon Medal, plus haute distinction culturelle japonaise. Né le 4 septembre 1936, Asao Takamori s'est longtemps consacré à l'écriture d'ouvrages sur le sport, principalement de combat. Judo, karaté, base-ball, catch, boxe... Rien ne semble rebuter ce scénariste prolifique au caractère controversé qui fit le bonheur des amateurs de mangas sportifs. Outre Ashita no Joe, on lui doit notamment Tiger Mask. Asaki Takamori est décédé le 21 janvier 1987.

Critique:
Voici qu'arrive dans la collection vintage de Glenat un des mangas les plus référencés dans les ouvrages du monde entier parlant de bande dessinée en général et de manga en particulier.
Ce « Joe de demain » est un axe important dans la carrière de Tetsuya Chiba. Le dessinateur qui a commencé sa carrière très tôt dans des magazines pour filles va voir sa notoriété grandir avec les mangas sportifs. Il faut dire que son graphisme dynamique et l'abondance de sonorisation des scènes de combats en font le dessinateur-phare du genre.
L'histoire est assez connue et je ne vais pas spolier votre plaisir de lecture.
Joe Yabuki est un adolescent frondeur et bagarreur qui vit misérablement en vagabondant sans but. Il est remarqué par Danpei Tange, un ancien boxeur devenu alcoolique qui lui trouve un talent certain pour le noble art et promet à un Joe septique une ascension vertigineuse vers les plus hautes compétitions en un rien de temps. Dés lors, Chiba va nous narrer le parcours parsemée de rencontres cruciales qui vont changer son existence jusqu'au combat du plus haut niveau qui lui offrirai la consécration.
Les premières choses qu'on remarque à la lecture de ce premier tome d'Ashita no joe, c'est un graphisme très claire et d'une grande profondeur de champ ainsi que la grande diversité des physionomies. D'abord, la profondeur de champ, c'est un terme de cinéma qui est lié à l'illusion de la troisième dimension. Elle est très présente ici dans des décors parfaitement rendus par des perspectives profondes et une disposition d'éléments sur plusieurs plans. Là où la plupart des dessinateurs ont du mal à faire ressortir le dessin de la platitude de la page, Chiba se montre tout à fait maitre de l'espace qu'il crée et cadre de manière peu académique. La diversité des personnages et leur physionomie, ensuite. Loin d'habiller tout ses personnages sur le même modèle, il croque ici tout une population qui bien que pauvre et marginale n'en reste pas moi très humaine. Pour un oeil averti, les caricatures rappellent les Pieds-Nickelés de Forton ou les premiers travaux de Franquin sur Spirou. On sent un réel plaisir à inventer des faciès patibulaires ou des bonnes bouilles de garnements. C'et tout une tranche sociale démunie d'ouvriers journaliers, de mendiants aux chaussures trouées et de va-nu-pieds combinards qui forme la figuration très vivante des premières scènes.
Les bagarres donnent l'impression de vraies corrections par l'extrême ponctuation de chaque coup en onomatopées. Chiba n'a pas recours à la pleine visualisation arrêtée des impacts comme le fait Morikawa dans la série Ippo mais plutôt à l'image dynamique du poing dans le visage ou de l'adversaire déporté par le coup. Le personnage de Joe Yabuki n'est pas monolithique et infaillible non plus. Il ne faut pas attendre bien longtemps avant de le voir perdre un combat. L'ascension du jeune boxeur va être très difficile et semée d'embûches, de douleur, de doutes et même de dépression.
Vous l'aurez compris par ces deux allusions, Ashita no joe prend un chemin fort différent de celui de la série ippo. On est dans un drama, une comédie dramatique pleine de suspense. Si c'est bien un manga sur la boxe, ce n'est pas que ça. Il a une raison sociale aussi. Si Joe à des aspects de parasite et profite un temps de la naïveté de Danpei Tange, il n'en est pas moins généreux et devient rapidement un héros sympathique par son mépris des autorités (et son immaturité), captant avec lui dans ses mauvais coups les enfants du quartier qu'il distrait de leur misère. La maison de redressement sera une étape et le lieu de ses premiers exploits. Il en devient au fil des chapitres et de ses victoires l'idole de toute une couche sociale défavorisée prenant sa revanche sur le destin. Les différentes rencontres voient évoluer Joe mais Chiba n'en oublie pas de faire vivre et rendre authentique les personnages secondaires. Au fil de l'histoire vont surgir tout les obstacles que l'on peut imaginer vers le chemin du professionnalisme, milieu sportif pas foncièrement honnête. La victoire et même la survie sont remises en doute à chaque combat.
C'est un monument de la bd mondiale qui vous arrachera des rires et des larmes comme il l'a fait pour les fans japonais dans les années 70. Lecture totalement indispensable, cela va sans dire...
néun11septembre

Forum sur Ashita No Joe - Tome 1 de TAKAMORI Asao

Aucune discussion en cours.

Les internautes ont aussi cherché