Biographie Prince : Prince grandit dans un univers musical : son père John L. Nelson, est pianiste dans une formation jazz, le Prince Rogers Trio (qui donnera son nom à l'artiste) et sa mère, Mattie Shaw, est chanteuse.

Après plusieurs groupes de jeunesse (Grand central, 94 East) en compagnie de Andre Cymone ou Morris Day, Prince décroche à 19 ans un contrat avec Warner.

Prince assure toutes les parties instrumentales et vocales en sus de la production de son premier album For You. Marqué d'entrée par la démesure Prince engloutit l'avance consentie par Warner pour trois albums !

Prince retourne en studio pour se consacrer toujours seul à son deuxième album. Sobrement intitulé Prince, celui-ci reprend les choses là où For you les avait laissées : le hit « I Wanna Be Your Lover » (n°1 R&B et n°11 pop ) et « I Feel For You ». Les ventes atteignent le million d'exemplaires.

Le troisième opus Dirty Mind (octobre 80) marque un tournant. Il se produit pour la première fois en Europe, notamment le 3 juin à Paris au théâtre Le Palace dans une salle presque vide.

Controversy, un degré moins provocateur que son prédécesseur prolonge la thématique sexuelle (dans « Jack U Off » et « Sexuality »). Musicalement, le morceau-titre devient son premier hit international et la ballade « Do Me Baby » tirent l'album vers le haut.

Le double album 1999, qui paraît en octobre se révèle être le tournant de sa carrière. La fusion rock, funk et soul opère pleinement dans des morceaux plus étirés. Les singles « 1999 » et « Little Red Corvette » s'emparent aisément du Top 10 américain et propulsent les ventes à trois millions d'exemplaires.

Sortie en juin 1984, la bande originale de Purple Rain rencontre un succès foudroyant ? treize millions d'unités vendues à travers le monde. « When Doves Cry »,est le 45 tours le plus vendu cette année-là. Purple Rain se taille une réputation de classique de la décennie. « Let's Go Crazy » et l'incontournable ballade hendrixienne qui donne son titre à l'album tournent à plein rendement sur MTV. Le film, sorti en juillet, parvient en tête du box-office et achève le rêve de domination mondiale de Prince.

En avril 85, le très attendu Around The World In A Day marque un virage à 180° en direction d'un psychédélisme rétro-futuriste.

A l'automne 85, bien décidé à rééditer l'exploit de Purple Rain, Prince investit les studios de la Victorine à Nice pour le tournage de son propre film Under The Cherry Moon. Présenté comme la bande originale, son nouvel album Parade sort en mars 1986. Les singles « Boys And Girls » et « Kiss » figurent au rang de ses plus grands succès.

Sign ?O' The Times sort en mars 87. Ce généreux et éclectique opus, qui survole la production de son époque, est vivement salué par la critique qui lui attribue le titre de meilleur album du Prince, quand ce n'est pas celui de la décennie (selon le magazine Time).

Fin 87, Prince fait part d'un nouvel album, le mystérieux The Black Album. La sortie devient une nébuleuse affaire, repoussé puis annulé, The Black Album voit finalement le jour sous la forme de nombreux pirates.

Lovesexy fait son apparition dès mai 1988. Sous une pochette de Jean-Baptiste Mondino dévoilant un Prince nu au milieu d'orchidées , se cache un disque dense et complexe, fraîchement accueilli comme un succédané du Black Album.

Inquiet de la situation, Warner demande à son artiste d'écrire la musique des nouvelles aventures de Batman réalisées par Tim Burton. La bande originale sort en juin 89 et le replace sur le devant de la scène mais marque un certain recul artistique.

Graffiti Bridge en août 90 est une troisième tentative de film et de bande sonore, c'est un désastre artistique atténué par de bonnes ventes. Sous l'intitulé The New Power Generation (NPG) sort Diamond And Pearls, muni de l'imparable « Cream » et du morceau-titre (deux n°1). Une bonne affaire pour sa maison de disques qui reconduit son contrat pour sept ans et cent millions de dollars, en sus d'un siège au Conseil d'administration.

Prince rentre alors dans une période de conflits avec Warner qui pertubent grandement sa carrière. Le jour de ses trente-cinq ans, il décide de se trouver un nouveau patronyme : TAFKAP, soit The Artist Formerly Known As Prince. Couramment appelé Love Symbol, il publie en octobre 1992 un disque qu'on ne peut autrement nommer ! Celui-ci renferme toutefois deux classiques « Sexy M.F. » et, curieusement, « My Name Is Prince » cru et moite.

La publication d'une compilation triple The Hits / The B-Sides fait gagner du temps à Warner quand son ex-poulain crée son propre label NPG Records sur lequel il sort Gold Nigga sous pseudonyme Gold Experience, suivi du single « The Most Beautiful Girl In The World » (mai 94) qui reste son dernier succès en date.

Come en 1994 est promis à l'échec. Fin 94, une version officielle de The Black Album est censé sauver une situation catastrophique. La plus grande confusion prévaut avec Exodus (par The New Power Generation) sur NPG Records et The Gold Experience crédité à Love Symbol.

En 1996 sort Chaos And Disorder (juillet) bricolé avec des chutes de studio. Le triple Emancipation au titre évocateur se révèle plus intéressant en dépit d'inévitables longueurs, l'album se retrouve couvert de platine !

Prince renchérit dans la démesure avec Crystal Ball, une collection de 3 CD remplie de titres inédits (période Dream Factory soit 1986), enrichie d'un disque bonus en guise de nouvel album ! Entièrement acoustique, The Truth se révèle tout à fait convaincant.

New Power Soul en juillet 1998 est signé The N.P.G. pour BMG. Avançant à reculons, le petit génie se rabat sur un faux-vieux EP 1999 : The New Master, bien éloigné de son classique de jadis. Warner réplique avec The Vault?Old Friends 4 Sale (août 1999) puisé dans les archives-maison.

Fin 1999, un véritable nouvel opus fait son apparition avec Rave Un2 The Joy Fantastic .Le 16 mai 2000, date d'échéance du contrat Warner, Prince est de retour et Love Symbol n'est plus. L'année suivante, il effectue son retour avec The Rainbow Children, fortement teinté d'influences jazz et salué par la critique.

Courant 2002, l'acoustique One Nite Alone? (disponible en téléchargement) est suivi par le coffret triple CD One Nite Alone?Live !. Pas moins de trois albums instrumentaux suivent dans la foulée : Xpectation, C-Note (seulement téléchargeables) et N.E.W.S. (juillet 2003) aux longues improvisations jazz-funk.

En mars 2004 Musicology remporte un franc succès. 2006 voit la sortie du redoutable 3121 (Universal) présenté aux Brit Awards. L'été 2007 est marqué par la parution de Planet Earth (Columbia) et une gigantesque tournée européenne comprenant vingt et un concerts londoniens vendus en vingt minutes !

A l'été 2009, Prince crée l'événement en se produisant au festival de Montreux et dans des récitals surprise à Monaco. Toujours aussi prolixe, l'artiste sert trois nouveaux albums en 2009 : Elixer en duo avec sa protégée Bria Valente, le funky Lotusflow3r et MPL Sound.

Copyright 2012 Music Story Thibaut Losson

PUBLICITÉS